Recherche  
Testez notre abonnement
Modifiez votre compte
  Politique
  Population
  Développement durable
  Environnement
  Minorités
 
  Monde/ONU
  Afrique
  Amérique latine
         et Caraïbes
  Asie
  Moyen-Orient
  Amérique du Nord
  Belgique
 
  ANGLAIS
  ESPAGNOL
  SUEDOIS
  ITALIEN
  ALLEMAND
  SWAHILI
  NEERLANDAIS
  ARABE
  FINNOIS
  PORTUGAIS
  JAPONAIS
11:06 GMT
PrintDit artikel doormailen

SANTE–ECONOMIE:
80 % des décès liés au tabagisme pour les pays en développement
Carey L. Biron

WASHINGTON, 16 octobre (IPS) - La consommation du tabac a conduit à près de six millions de morts en 2011, selon une nouvelle étude publiée récemment qui indique par ailleurs que près de 80 % des décès se rapportaient à des habitants des pays en voie de développement disposant de revenus faibles ou moyens.


Ces tendances, alimentées par les tactiques de l'industrie du tabac, ont un impact « dévastateur » sur l'économie mondiale. Les spécialistes de la santé et du développement tirent la sonnette d'alarme à l'occasion de la publication du nouveau rapport analysant les ravages du tabagisme dans le monde. L'étude baptisé « Atlas du tabac » (Tobacco Atlas) fait des liens interpellants entre le développement, la croissance économique et la consommation de tabac dans un pays.

« Nous avons de plus en plus de données qui confirment ces liens », affirme Hana Ross, l'un des principaux auteurs de l'Atlas du tabac. «Par exemple, il apparaît que le produit intérieur brut en Russie aurait augmenté de 1,0 à 1,5 % au cours des trois dernières décennies s'il n'y avait pas eu de coûts liés au commerce du tabac. Une fois que vous commencez à accumuler ces coûts au fil du temps, les chiffres deviennent énormes. »

« Les produits de l'industrie du tabac ainsi leurs « fausses contestations judiciaires » font du mal à l'économie d'un pays comme ils font du mal à la santé des personnes », explique Peter Baldini, le directeur général de la World Lung Foundation.

Selon la quatrième édition de l'Atlas du tabac, publié par l'American Cancer Society et la World Lung Foundation, le tabagisme est la principale cause évitable de décès dans le monde. Il est également le seul facteur de risque commun aux quatre plus importantes maladies non transmissibles, les maladies cardiaques, le cancer, les maladies respiratoires et le diabète.

Plusieurs maladies aggravées par le tabagisme affectent démesurément les pays en développement. Le rapport prédit qu'entre 2010 et 2050, 40 millions de fumeurs atteints de tuberculose devraient mourir. La cigarette est déjà considérée comme la cause directe des 20 % de tous les cas de tuberculose dans le monde entier.

« Alors que les taux de tabagisme ont lentement diminué aux États-Unis et dans de nombreux autres pays développés au cours des 25 dernières années, c'est l'inverse qui s'est produit dans les pays en développement avec un taux à la hausse », rapportent Baldini et John R. Seffrin, directeur général de l'American Cancer Society, dans la préface de l'Atlas.

Dans l'ensemble, un milliard de personnes risquent de mourir à cause de la consommation du tabac au cours du 21e siècle. Ce chiffre comprend une proportion importante des victimes de la fumée secondaire, 75 % d'entre eux sont des femmes et des enfants.

La Chine est un cas d'espèce, non seulement en raison de son énorme population, mais aussi pour le pourcentage exceptionnellement élevé de la population qui fume. Bien que le gouvernement chinois, sous la pression internationale, a tenté de réduire le tabagisme ces dernières années, 60 % des hommes chinois continuent de fumer environ un tiers des cigarettes dans le monde.

Si les femmes chinoises devaient commencer à fumer pour atteindre des proportions aussi importantes, « l'économie du pays et les systèmes de santé seront submergés », note le rapport.

« La Banque mondiale est très préoccupée par le tabagisme parce que ... cela devient de plus en plus un problème de développement à un moment où les pays en développement ont encore moins de ressources pour financer des problèmes de santé », explique Keith Hansen, fonctionnaire à la Banque mondiale. « Nous devons tous avoir un message commun : la lutte contre le tabagisme est un problème de développement et nous ne perdrons pas de revenus en tentant d'y remédier. »

La Banque mondiale serait sur le point de mettre davantage l'accent sur la recherche liée à la lutte contre le tabagisme ou sa programmation.

« Avec la consommation du tabac qui est sur le point d'exploser dans les pays en développement et rendre dépendant une nouvelle génération, il est urgente de développer une action pour faire en sorte que ces pays puissent lutter contre ce fléau et ne pas devenir la capitale du tabac au 21e siècle », ajoute Hansen.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a adopté en 2003 une convention-cadre pour le contrôle du tabagisme qui concerne 174 pays et 87 % de la population mondiale. L'OMS a aussi fixé comme objectif de réduire de 40 % la consommation du tabac chez les adultes d'ici 2025. Malgré ces premières actions, aujourd'hui, près de 90 % de la population mondiale n'est pas protégée légalement contre les dangers liés au tabagisme car l'absence de financement suffisant est le principal obstacle pour lutter contre la propagation du tabac dans le monde.

(FIN/IPS/2012)

légende : Les cigarettes aux Philippines sont parmi les moins chères dans le monde, soit moins d'un dollar (0,76 eurocents) pour un paquet de 20 cigarettes. Ils sont disponibles juste à la sortie des écoles, dans les parcs, dans les rues et les autres lieux publics. Ils sont aussi vendus à la pièce par des vendeurs. Crédit photo : Kara Santos / IPS